Education, formation, emploi, masters, grandes écoles et recherche. Observatoire Boivigny.

Observatoire Boivigny, informations et analyses sur l'enseignement supérieur


        

Universités américaines : des frais de scolarité moins élevés qu’il n’y paraît


Le débat sur l’augmentation des frais universitaires en France, et plus généralement en Europe, a amené ses acteurs à citer le système américain en exemple, et ses frais de scolarité souvent considérés comme excessifs. Une analyse chiffrée amène pourtant à nuancer toute caricature du système universitaire américain.



Les frais de scolarité facturés aux étudiants américains sont en constante augmentation, notamment dans les établissements les plus prestigieux du pays qui se livrent une concurrence acharnée. Mais avant d’en tirer quelque conclusion que ce soit, il faut appréhender le système universitaire américain dans la globalité de son fonctionnement, c’est-à-dire en prenant en considération :

- un système de bourses évolué
- le mode de vie d’un campus américain
- la différence entre universités publiques et privées
- la moyenne des frais affichés par les 3.000 établissements nord-américains, et non seulement ceux des universités les plus réputées
- les différences de prix entre cycle undergraduate (pré-diplôme) et master (post-diplôme)

L’augmentation des frais de scolarité est constante

Universités américaines : des frais de scolarité moins élevés qu’il n’y paraît
La concurrence que se livrent les universités pour recruter les meilleurs enseignants (salaire annuel moyen de 50.266 euros (1) l’an dernier pour un contrat sur 10 mois), améliorer la qualité des équipements, construire de nouveaux bâtiments sur leur campus, les poussent à facturer des frais toujours plus élevés aux étudiants.
Selon les données du département américain de l’éducation (2), un étudiant dépense en tout 73.600 euros pour ses quatre années d’université (moyenne pour les universités privées et publiques). Ce montant comprend les frais de scolarité et les droits d’accès aux équipements du campus (13.000 euros par an), l’hébergement (2.900 euros par an) et la restauration (2.500 euros par an) soit un total de 18.400 euros par an.

Il faut toutefois distinguer entre universités privées et publiques. Ces dernières étant nettement moins chères que les premières. D’autre part, si l’on veut se faire une idée de la somme effectivement versée par l’étudiant, il faut soustraire au total des dépenses le montant des bourses reçues. Celles-ci sont nombreuses et significatives: elles ont augmenté à partir de 1965 (Landmark Higher Education Act) et pas seulement pour les étudiants dont le foyer a un faible revenu. Au-delà des bourses sur critères sociaux, on trouve ainsi des bourses au mérite, des systèmes de crédit d’impôts et de prêts à faible taux pour aider les étudiants (garantis par le gouvernement fédéral). Un étudiant diplômé du BCA College of Virginia, qui a reçu des bourses en raison des faibles revenus de ses parents, témoigne de leur importance : " sur le papier, j’en avais pour 80.000 dollars (65.386 euros). En réalité, je n’ai versé que 12.000 dollars (9.808 euros) pour mes quatre années d’université ".

Si l’on veut comparer les sommes dépensées par un étudiant américain à celles déboursées par un étudiant français, il faut de plus tenir compte des budgets logement, nourriture, sports et loisirs, sur un certain nombre d’années d’études. Ces coûts sont généralement supérieurs en Europe, où les bâtiments universitaires sont installés au cœur des grandes villes, qu’aux Etats-Unis, où les campus sont plus souvent en périphérie ou en pleine campagne, d’où des logements moins chers.

Universités privées

Les universités privées se financent essentiellement à partir des frais de scolarité, de collecte de fonds, du soutien d’institutions (religieuses, sociales…) et de partenariats avec les entreprises ou l’Etat fédéral, notamment dans le domaine de la recherche scientifique.

Les droits d’inscription (qui ne comprennent pas l’accès aux équipements du campus) dans les universités privées se sont élevés en moyenne à 13.000 euros par an en 2000-2001, soit 9.000 euros net de bourses pour l’étudiant (3).

Universités publiques

Les universités publiques trouvent la majeure partie de leurs ressources dans les subventions étatiques et nationales, ce qui explique qu’elles soient beaucoup moins chères. Les droits d’inscription (hors accès aux équipements du campus) dans ces universités se sont élevés en moyenne à 3.900 euros par an en 2000-2001, soit 2.450 euros nets de bourses pour l’étudiant (3).

Droits de scolarité (tuition) + accès aux services du campus (fees) pour la totalité de la scolarité dans quelques universités publiques américaines en 2002-2003 (4) :

UCLA (Californie) : 13.813 euros

4.225 dollars par an, sur 4 ans

UC Berkeley (Californie ) : 13.734 euros

4.201 dollars par an, sur 4 ans

University of Arizona : 8.445 euros

2.583 dollars par an, sur 4 ans

University of Florida : 8.438 euros

2.581 dollars par an, sur 4 ans

Purdue University : 18.243 euros

5.580 dollars par an, sur 4 ans

Michigan State University : 19.946 euros

6.101 dollars par an, sur 4 ans

Ohio State University : 18.606 euros

5.691 dollars par an, sur 4 ans

The University of Texas at Austin : 14.996 euros

4.587 dollars par an, sur 4 ans

Virginia Polytechnic Institute : 12.868 euros

3.936 dollars par an, sur 4 ans

Washington State University : 18.047 euros

5.520 dollars par an, sur 4 ans

University of Wyoming : 9.798 euros

2.997 dollars par an, sur 4 ans

On constate ainsi qu’étudier dans une université publique aux Etats-Unis n’est pas excessivement onéreux, contrairement à nombre d’idées reçues. Et ces établissements ne sont pas moins réputés que ceux du privé, bien au contraire. Rappelons qu’une année d’étude à HEC coûte 7.200 euros, soit 21.600 euros sur 3 ans, et qu’une année à Sciences Po Paris peut désormais coûter jusqu’à 4.000 euros par an, soit 20.000 euros sur 5 ans. Il est vrai que ces deux établissements français mènent au niveau master dans le cadre européen.

A noter qu’il existe également des Community colleges (filières courtes à vocation professionnelle, l’équivalent de nos BTS) dont les frais de scolarité n’excèdent pas 1.382 euros par an en moyenne, soit 578 euros une fois déduites les différentes aides dont bénéficient les étudiants outre-atlantique (3).

Les masters coûtent beaucoup plus cher

En plus des cycles undergraduate (de bac à bac +4),les universités américaines (5) proposent également les cycles graduate (master en 2 ans, le plus souvent). Elles fonctionnent sur un système 4+2. A noter qu’une minorité d’étudiants poursuit en master, et ceux-ci ne le suivent pas nécessairement dans la foulée de leur quatre premières années d’université, mais bien souvent après un passage par le monde du travail.
Les masters américains correspondent donc à une formation de niveau bac+4 à bac+6, ce qui les distinguent en ce point des masters européens, formation de niveau bac+3 à bac+5 (dans le cadre de la réforme LMD).

Comme en Europe, les masters américains durent deux ans, sauf en Droit et en Médecine où les formations peuvent s’étaler sur 3 ou 4 ans. Le master est un cycle à vocation purement professionnelle, contrairement au premier cycle universitaire qui fait la part belle à la culture générale. Les masters sont dispensés au sein d’écoles internes aux universités : graduate school of business, law, science…Ces écoles sont parfois très réputées, telle la Harvard Business School. Dans d’autres cas, l’université d’appartenance jouit d’une réputation supérieure à celle de son école interne, telle l’université Berkeley de Californie (qui abrite la Haas school of business).

Les masters ont un coût sensiblement supérieur aux années undergraduate. Les plus chers sont les masters en Droit ou en Médecine et les masters en gestion des affaires, les fameux MBA.

Les MBA américains coûtent 49.000 euros en moyenne (en frais de scolarité)

En moyenne, les MBA américains sont facturés 24.500 euros par an (pour deux ans de scolarité), contre 18.800 euros par an en Europe, et la fourchette des prix est assez étroite. Parmi les MBA les plus prestigieux :

- Columbia : 28.200 euros par an de frais de scolarité
- Chicago Graduate School of Business : 28.100 euros par an de frais de scolarité
- Harvard Business School (HBS) : 27.500 euros par an de frais de scolarité

Tout comme pour les études undergraduate, il faut prendre en compte les frais de vie (logement, repas, loisirs) et d'études (livres, ordinateur...), estimés à 24.500 euros par an. Et les frais de scolarité affichés par les écoles ne sont pas ceux qui sont réellement payés par les étudiants. Ainsi, la moitié des étudiants de la HBS reçoivent une aide financière moyenne de l’ordre de 12.260 euros (sur deux ans). Par ailleurs, à ce niveau d’étude, les frais de scolarité de beaucoup d’étudiants sont directement pris en charge par l’entreprise pour laquelle ils travaillent. Enfin, si ceux-ci ont besoin d’emprunter, la HBS notamment se porte garante auprès de la banque.

NB :

(1) NEA Higher Education Research Center Vol.9 Dec. 2003
(2) U.S Department of Education, National Center for Education Statistics, Higher Education General Information Survey (Nov. 2002)
(3) NEA Higher Education Research Center Vol.9 Dec. 2003
(4) Source des frais en dollars sur un an : USA Today Survey of State Universities 8 août 2002
(5) Les Colleges, en revanche, ne proposent que les cycles undergraduate, ce qui les distinguent des universités.

(!) tous les montants donnés en euros sont calculés à partir du taux en vigueur au 15 mars 2004, soit 1 euro = 1,2235 USD, puis arrondis pour faciliter la lecture.

19/03/2005
Pierre-Alban Pillet
Notez
Lu 75073 fois


Commentaires des lecteurs

1.Posté par cedric le 26/04/2007 19:14

le montant de la scolarité dans les université Américaine a t-il changé cette année?

2.Posté par asiiia le 02/02/2010 19:52

Bonjour les chiffres que vous avez donnez sont assez claires mais ne concernent que les americains avaient vous une idée de ce que cela coute pour des etudiants etrangers j'espere que vous me repondrez merci

3.Posté par Cheick le 20/03/2010 01:39

Washington State University : 18.047 euros
5.520 dollars par an, sur 4 ans

University of Wyoming : 9.798 euros
2.997 dollars par an, sur 4 ans
J'aimerais plus de renseignements sur les frais de ses deux universités.

Merci de me repondre

4.Posté par dath le 14/05/2010 18:33

j'aimerai des renseignements sur ladmission dans une universite americaine en faculte de medecine.

5.Posté par massi le 30/05/2010 16:52

ces chiffres concernent aussi les etudiants etrangers?

6.Posté par diogni gabriel le 01/06/2010 11:42

bjr j'aimerais savoir quel est le cout réel pour les étudiants étrangers dans les universités françaises et americaines


Sur le même sujet
< >

Dimanche 28 Novembre 2010 - 12:25 L’université britannique face à la rigueur

Journalisme / Communication | Enseignement | Ecoles de commerce | Classements | Ecoles d'ingénieurs | International | Sciences-Po | Vie universitaire








Chercher sur le site