Education, formation, emploi, masters, grandes écoles et recherche. Observatoire Boivigny.

Observatoire Boivigny, informations et analyses sur l'enseignement supérieur


        

Université Internationale de Monaco : la Principauté aussi a son école de commerce


À l’agonie au tournant des années 2000, l’Université de Monaco s’est refait une santé avec de nouveaux propriétaires. C’est aujourd’hui une business school sans complexes, qui grimpe peu à peu dans la hiérarchie des écoles. Histoire d’une transformation assez réussie.



Université Internationale de Monaco : la Principauté aussi a son école de commerce
En 2001, l’University of Southern Europe, une petite business school implantée à Monaco depuis 1986, connaissait de graves difficultés financières. Maxime Crener, ancien directeur de l’Ecole de management de Marseille (l’actuelle Euromed) et du CERAM (désormais fusionné avec l’ESC Lille sous le nom de SKEMA), a alors racheté l’école avec six partenaires. À l’époque, ils ont injecté 600.000 euros dans la structure et augmenté le capital de 150.000 euros à 1.500.000 euros. Un an plus tard, les autorités monégasques les autorisaient à renommer l’établissement Université Internationale de Monaco (UIM). La deuxième vie de l’école pouvait commencer.

Pour Maxime Crener, il n’y avait qu’une chose à faire : développer des programmes qui puissent être rapidement reconnus à l’international en s’appuyant sur les atouts de la Principauté. « Monaco, c’est un nom qui parle à l’imaginaire des gens, c’est aussi un lieu où se croisent beaucoup de nationalités », explique le président de l’UIM, « nous nous sommes appuyés là-dessus pour développer nos trois pôles : la finance, le luxe et le business international ». Il choisit aussi d’utiliser l’anglais comme unique langue d’enseignement.

32 profs

Université Internationale de Monaco : la Principauté aussi a son école de commerce
Un des premiers objectifs de la nouvelle direction fut de décrocher une accréditation de renommée internationale. À cette fin, elle recruta une équipe de 23 professeurs à temps plein, dont, en grande partie, des doctorants en fin de thèse. « Aujourd’hui, nous avons 32 professeurs de 18 nationalités différentes, tous sont docteurs », explique Maxime Crener. En 2006, quatre ans après la reprise de l’école, l’UIM obtint l’accréditation AMBA pour ses MBA à plein temps et executive. Dans le même temps, l’UIM a mis en place un partenariat avec l’université de Nice pour permettre à ses étudiants thésards d’obtenir un doctorat français. Les premiers docteurs co-diplômés des deux établissements soutiendront en 2010.

De 2002 à aujourd’hui, l’UIM est par ailleurs passée de 300 à 400 étudiants (200 en bachelors, 200 en master et en MBA). Ils viennent de partout dans le monde. « Nous avons mis l’accent sur le multiculturel. Sur une cohorte de 30 étudiants, il n’est pas rare que nous ayons une vingtaine de nationalités différentes, mais il y a très peu de Français ».

Un budget de 5 millions d’euros

Université Internationale de Monaco : la Principauté aussi a son école de commerce
À terme, l’UIM envisage d’augmenter encore ses effectifs de 50 % pour atteindre 600 étudiants, la masse critique pour un développement financier pérenne, selon les dirigeants de cet établissement. Pour le moment, l’école joue sur sa petite taille pour se distinguer : elle affiche un professeur pour 12 étudiants et des groupes qui ne dépassent jamais 30 étudiants. Son budget actuel est très faible, de l’ordre de 5 millions d’euros, et provient essentiellement des droits d’inscriptions très élevés. « Nous sommes légèrement au-dessus des prix du marché pour les bachelors, que nous facturons 40.000 euros pour la totalité du diplôme (trois ans) contre 30.000 euros chez nos concurrents », reconnaît le président de l’UIM. Quant aux programmes master, ils sont facturés 15.000 à 17.000 euros pour dix mois de scolarité, ce qui est très supérieur à ce que font payer les business schools françaises. À l’inverse, les MBA de l’UIM coûtent 25 000 euros pour dix mois de scolarité, ce qui est inférieur aux prix généralement pratiqués sur ce créneau très lucratif.

À leur entrée sur le marché du travail, les diplômés d’un master de l’université de Monaco peuvent espérer un salaire de 60.000 euros brut par an fait valoir l’établissement, ce qui paraît relativement élevé. Quant aux titulaires d’un MBA de l’UIM ils gagneraient 85 000 euros par an, selon la direction.

Une équipe de direction restreinte

Université Internationale de Monaco : la Principauté aussi a son école de commerce
L’équipe de l’école monégasque est restreinte. Deux personnes sont chargées d’aider au placement des étudiants, deux sont en charge de la communication, il y a un directeur de recherche et la vice-présidente de l’Université n’est autre que la femme de Maxime Crener. Ce dernier reconnaît d’ailleurs que le développement de l’école reste fragile et travaille à solidifier la structure. Il envisage ainsi de préparer l’accréditation EQUIS en 2011, ce qui représente un investissement compris entre 500.000 euros et 1 million d’euros. Il souhaite aussi agrandir les locaux, car les 2.000 mètres carrés actuels ne suffiront pas si les effectifs doivent encore augmenter.

Maxime Crener pense également à développer de nouveaux cours, toujours en restant sur des niches et en s’appuyant sur l’image ou les intérêts de Monaco : un pôle développement durable, un autre sur le sport et le développement international. Pour réaliser ses projets, le président de l’UIM cherche de nouveaux partenaires. Il espère d’ailleurs que les autorités monégasques mettront la main à la poche. Après tout, l’UIM contribue à développer l’image de Monaco dans un secteur qu’on ne lui connaissait pas : l’enseignement supérieur.

17/01/2010
David Allais
Notez

Voir aussi : amba, bachelor, international
Lu 28709 fois


Commentaires des lecteurs

1.Posté par Kent le 20/01/2010 10:59

Quand vous écrivez que cette école "grimpe dans la hiérarchie" vous faites allusion à quel(s) classement(s) exactement ?
Quand vous reproduisez sans commentaire l'annonce que l'école "envisage" EQUIS, vous vous mettez au service de la communication de l'école. EQUIS est totalement hors de sa portée, mais écrire ça fait croire qu'elle est presque du niveau.
Une très petite école de commerce privée, d'autant plus chère qu'elle est peu sélective, qui s'attribue le nom d'université, ça ne méritait pas un minimum de prise de distance ?
Je croyais que la mission de Boivigny était d'informer sur l'enseignement supérieur, pas de soutenir le petit commerce.

2.Posté par Allais David le 20/01/2010 12:44

Bonjour,

Le MBA de l'Université de Monaco se classe autour de la 40eme place depuis 2007 dans le classement de The Economist. Que l'école "grimpe dans la hiérarchie" depuis qu'elle a été reprise, ne signifie pas qu'elle est dans le top 10.
Le directeur de l'école envisage de passer EQUIS d'ici un an et prépare les fonds nécessaires pour cela. EQUIS jugera si l'UIM mérite l'accréditation ou pas. Mais n'oubliez pas que la question des structures et de l'argent investi compte beaucoup dans ces accréditations.
Monaco n'étant pas sous souveraineté française, rien ne l'empêche de se dénommer université. D'ailleurs, dans le reste du monde, il n'y pas d'écoles, mais des universités, y compris de petite taille.
L'IUM, autrefois totalement inconnue, désormais plus présente dans le paysage et qui travaille avec l'université française, méritait un éclairage. Libre à chacun de se faire son opinion à partir des éléments factuels qui sont donnés dans l'article.

3.Posté par Kent le 20/01/2010 13:47

Le classement de The Economist, c'est bien celui qui classe l'Université de Monaco avant Oxford ?
Pouvez-vous citer une seule "université" dans le monde qui a 400 étudiants, tous dans la même discipline ? Hormis les universités "bidon" qui vendent des diplômes sur internet, bien sûr.
Chacun est libre de se faire son opinion, effectivement. La mienne est que votre article est complaisant.

4.Posté par xvxcvxc le 31/01/2010 13:23

une université moyenne, pour le meme prix un peu faire un MBA a Montreal MCGILL, Canada

5.Posté par xvxcvxc le 31/01/2010 13:25

qui est dans les 10 premieres...

6.Posté par sena le 10/09/2015 14:47

But - Objectifs - Moyens d’Actions et Ressources



But

Association des Jeunes Humanitaires a pour but de contribuer à l’épanouissement socio économique et culturel des populations rurales et urbaines ainsi que l’instauration des rapports de fraternité entre les jeunes togolais et ceux du monde entier



Objectifs

- Promouvoir l’éducation et la formation professionnelle des jeunes ;

- Promouvoir les actions de protection de l’environnement ;

- Promouvoir les échanges culturels et les contacts humains ;

- Promouvoir l’alphabétisation;

- Lutter contre les I.S.T/V.I.H/SIDA ;

- Appuyer les initiatives des jeunes ;

- Contribuer à l’amélioration de l’état sanitaire des différentes catégories sociales ;

- Parrainer des orphelins.



Le brassage culturel entre l’Afrique et le reste du monde ainsi que le développement humain durable étant la préoccupation de l’association, cette dernière entend entre autres moyens d’actions :

- Tenir des conférences, colloques, séminaires, causeries et débats, rencontres ;

- Organiser des chantiers jeunes (réunir autour d’un projet commun des jeunes de tout horizon);

- Organiser des stages internationaux (stages conventionnés);

- Organiser des missions de solidarité internationale et des vacances utiles;

- Créer des rencontres entre étudiants du Nord et étudiants du Sud;

- Informer, sensibiliser et former les populations;

- Mettre en place des missions humanitaires.

- Collaborer avec les pouvoirs publics, les collectivités locales, les ONG, les associations et institutions tant nationales qu’internationales.

- Faire des parrainages aux enfants dans le domaine de l’éducation et des soins de santé primaire avec des institutions, communes … tant nationales qu’internationales;

- Identifier, élaborer exécuter des projets et programmes en faveur des jeunes

- Faire des dons d'articles scolaires aux enfants démunis;

- Travailler avec les comités villageois de développement (CVD) et les communautés chrétiennes de base (CCB) dans la réalisation de leur projet de société;

- Faire des aides de tout genre aux victimes du VIH/SIDA ainsi que des dons ponctuels en médicaments et infrastructures sanitaires aux unités de soins primaires;

- Distribuer des moustiquaires imprégnées aux populations les plus démunies;

- Faire des voyages d’études ;

- Organiser des cous d’alphabétisation ;

- Publier des bulletins d’information ;

- Participer à des émissions radiotélévisées.



Domaines d’intervention

- Culturel ;

- Santé ;

- Education ;

- Environnement ;

- Parrainage des enfants ;

- Autopromotion des jeunes ;

- Alphabétisation.



Ressources

Association des Jeunes Humanitaires est une association d’entraide humanitaire à but non lucratif et qui ne reçoit aucune subvention de l'Etat ou d'autres sources. Seules les cotisations de nos membres actifs, sympathisants et les frais de participation des volontaires servent à financer nos projets humanitaires.

Ainsi, nous avons comme ressources:

- Humaine : volontaires de Sourire du Monde nationaux et expatriés inscrits

- Matérielle et ;

- financière

- tout ce que les expatriés inscrits peuvent apporter avec eux dans chaque domaine de chantier (livres, craies, crayons, stylos, ardoises, cahiers, crayons de couleurs, peintures, chaux, rouleaux de peinture, etc.…)

Financière

- frais d'adhésion et cotisation mensuelle des membres de l'association

- frais d'inscription des volontaires expatriés à l'association

- frais de participation de tous les volontaires au chantier.



Offre de Stages bénévoles



Informations générales



A- ETAPES POUR EFFECTUER UN STAGE AU TOGO AVEC ASSOCIATION DES JEUNES HUMANITAIRES

Lors de votre premier contact avec nous, il faut nous envoyer un CV + photo et une lettre de motivation nous précisant ce que vous POUVEZ et ce que vous VOULEZ réaliser pendant votre stage.
De notre coté, nous joignons nos partenaires pour vous trouver un stage, un maître et un lieu de stage répondant à vos besoins.
Ensuite nous vous mettons en contact avec le maître de stage, via Internet (ou téléphone), afin de bien définir vos missions de stage. ASSOCIATION DES JEUNES HUMANITAIRES reste informé des correspondances.
Lorsque les missions sont confirmées par le maître de stage, ASSOCIATION DES JEUNES HUMANITAIRES vous envoie les documents nécessaires. Vous devez vous procurer les conventions à faire signer dans votre pays par l’établissement d'origine, et le stagiaire puis au Togo (soit par retour de courrier postal ou une fois arrivée sur place) par ASSOCIATION DES JEUNES HUMANITAIRES et/ou le maître de stage.
(Nous vous conseillons de pendre les dispositions pour venir au Togo le plus rapidement possible)
ASSOCIATION DES JEUNES HUMANITAIRES se charge également de vous envoyer les papiers nécessaires à l’obtention du visa: certificat d'hébergement, lettre d’invitation…
Il sera nécessaire de nous informer de la date de votre arrivée afin que nous puissions organiser votre accueil à l'aéroport (quelque soit l’heure d’arrivée !) et vous garantir un bon logement.


CONDITIONS DE VIE ET DE TRAVAIL

Les conditions de vie sont "à la togolaise". L’hébergement est en dur, dans une famille d’accueil ou chez un responsable de l'association. Les toilettes et la douche sont traditionnelles, le plus souvent en dehors de la maison, l’eau est rarement courante mais au puits. L’électricité est présente à Lomé.
Le stagiaire se doit de s’adapter au mode de vie du pays et ASSOCIATION DES JEUNES HUMANITAIRES s’engage à faciliter son intégration.
De même pour le travail, les conditions matérielles sont très différentes, "adaptation" reste le maître mot. Cependant, libre au stagiaire d’apporter des outils pouvant lui permettre de travailler aisément (ex : supports visuels, matériel informatique, …).
Le stagiaire s’engage à respecter la mission établie et à suivre un emploi du temps défini (feuille de route) et cela, même en raison du mode de vie togolais.


B- DEFINITION DU PROJET

Les projets sont menés de manière volontaire et bénévole. Il n’y a donc aucun financement possible de la part de ASSOCIATION DES JEUNES HUMANITAIRES. Cependant, les étudiants peuvent tenter d’obtenir des subventions pour ces projets humanitaires auprès de leur école, leur mairie, leur région, certaines banques, … ou tout autre organisme pouvant venir en aide dans une démarche volontaire.



2- Types de stage


STAGES HUMANITAIRES

Les stages d’études à ASSOCIATION DES JEUNES HUMANITAIRES sont l’opportunité pour les bénéficiaires de mettre en pratique leurs connaissances, de travailler dans un environnement nouveau et d’être confrontés à la réalité du terrain.
Ces stages sont destinés aux étudiants en cycle d’études afin de signer des conventions avec l’école ou l’université ou aux personnes ayant fini leur formation et souhaitant une expérience enrichissante auprès de la population africaine.


DOMAINES

Des stages peuvent être organisés en EDUCATION tels que:

Pré instituteurs

Instituteurs et professeurs dans les écoles primaires et collèges

Educateurs spécialisés

Handicapés mentaux

Langage gestuel



Des stages peuvent être organisés en SANTE tels que:

Infirmier ou médical en milieu rural et urbain

Educateur spécialisé pour mission de prévention de maladie IST/VIH/SIDA dans les écoles et au niveau des populations locales

Orthophonie

Assistance psychologique

Croix-Rouge


Nos Missions et Stages en 2015

Début de nos missions : Mars 2015

Durée de chaque mission : 1 à 6 mois

Nombre de volontaires : illimité

Frais de participation à chaque mission : 260 euros/mois

CAMPS CHANTIER

Mission: SPECIALE NOEL AVEC LES ENFANTS + INTEGRATION FAMILIALE

Type de mission: INTERNATIONALE

Village: KEVE (en allant à Kpalimé)

Durée: 03 SEMAINES (du 06 au 27 décembre 2015)

Frais de participation: 240 euros

Nombre de volontaires: 10 et +

Missions Tourisme au Grand Nord du Togo (Aménagement, valorisation et production touristique)
Les stagiaires ou bénévoles interviennent sur des missions suivantes : • Conception, vente et conduite de produits touristiques (circuits et séjours) • Etude, établissement et conduite des stratégies et axes de gestion, d’animation et de développement touristique local • Mise en place des actions de développement et de promotion du concept de « tourisme relationnel »

Missions culture (Valorisation artistique et culturelle, promotion de l’éducation et des langues)

D’une part, les stagiaires et bénévoles s’investissent dans ce domaine sur un projet de promotion culturel « Emergence et créativité » dont les missions sont les suivantes : • Etude de faisabilité, conception, gestion, animation, actions de communication des différentes activités (concours, ateliers, exposition et spectacle artistique) et étapes du projet • Entretien et encadrement des relations avec les différents partenaires (les lycées et universités, artistes professionnels, les professeurs d’art, les maisons d’éditions et de productions, les promoteurs et organismes culturels) du projet • Conception et mise en place du suivi du projet et du cadre et management / production des artistes D’autre part, les stagiaires et bénévoles interviennent sur le projet d’aide humanitaire à l’éducation « Education et actions pour tous » dont les missions sont les suivantes : • Enseignement (langues et sciences) dans des écoles primaires, collèges et lycées • Création, animation et encadrement des classes d’alphabétisation et de langues (anglais, allemand et espagnol)

Missions Sociales (Santé et économie sociale et solidaire)
D’une part dans ce domaine, les stagiaires et bénévoles seront recruté sur un programme d’aide humanitaire à la santé « actions et éducation sanitaire » dans le médical et le paramédical. Ils interviendront : • Dans des hôpitaux publics ou privés et centre de protection maternelle ou infantile en milieu rural ou urbain • Dans des ONG et Centres de prise en charge des cas sociaux (enfants handicapés et personne infectée du vih sida) • Sur des activités du projet d’éducation des jeunes filles et femmes au cancer du sein et du col de l’utérus • Dans des centres hospitaliers pour enfants handicapés pour le partage de connaissance avec les professionnels et la mise en place des rééducations et de la guidance parentale • Dans des orphelinats, les écoles primaires, centres de protection maternelle et infantile pour des apports de compétence scolaire, clinique, moral et psychologique aux enfants et familles.

Missions Environnement et Agriculture

Les stagiaires et bénévoles dans ce domaine réalisent les missions suivantes : • Réalisation des diagnostiques environnementaux et des études du secteur agricole • Création et mise en place des projets de conservation de la biodiversité, de l’aménagement des ressources naturelles, de gestion des déchets et de gestion durable des terres • Création des actions de promotion de la production agricole et des actions d’appui au management des unités agricoles


Sur le même sujet
< >

Journalisme / Communication | Enseignement | Ecoles de commerce | Classements | Ecoles d'ingénieurs | International | Sciences-Po | Vie universitaire








Chercher sur le site