Education, formation, emploi, masters, grandes écoles et recherche. Observatoire Boivigny.

Observatoire Boivigny, informations et analyses sur l'enseignement supérieur


        

Sciences Po Paris poursuit sa mue et lance une école de communication


C’est plus qu’un relifting. Sciences Po transforme ses masters en écoles et donne une plus grande visibilité à ses filières de spécialisation. L’Institut d’Etudes Politiques de Paris, qui bénéficie de la liberté de mouvement d’un grand établissement, voudrait qu'on l'identifie en tant qu'université sélective.



Sciences Po Paris poursuit sa mue et lance une école de communication
En cette rentrée ouvre une nouvelle école de communication, en un lieu pas comme les autres puisqu'il s'agit de l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris. Qui n'en est pas à son premier "coup d'école", puisque l'établissement de la rue Saint-Guillaume, qui dispose déjà d'une école doctorale, avait aussi créé il y a trois ans son école de journalisme. Le projet du directeur de Sciences Po, Richard Descoings, est rien moins que faire muer Sciences po en "université", au sens plus américain que français du terme. "Sciences Po n'est pas une école, mais un établissement d'enseignement supérieur et de recherche. S'il n'y avait un système centralisé législatif, on dirait simplement que c'est une université" puisque Sciences Po en remplit les missions traditionnelles, a-t-il expliqué lors d'un conseil de direction en mai (1). Selon lui, "la notion d'école à l'intérieur des universités est une notion classique", notamment avec les écoles d'ingénieurs. "Il ne faut donc pas avoir peur du mot école dans Sciences Po. (...) on peut transformer d'autres masters en écoles", suggère Richard Descoings.

Quels avantages à structurer Sciences Po en écoles? Il s'agit de rendre la logique administrative plus efficace, de personnaliser davantage l'accompagnement des étudiants, d'accroître la visibilité des formations et d'améliorer les relations avec les universités étrangères et les partenaires professionnels, a exposé le directeur. A condition tout de même de maintenir un brassage des étudiants des différents cursus offerts par Sciences Po, notamment par des troncs communs de cours.

Un métier nouveau

Une formule à tester donc avec ce cursus en communication, qui succède au master communication que proposait déjà l'IEP (2). Aux dires de ses responsables, c'est loin d'être un simple lifting. Jean-Michel Carlo, ancien président de Young & Rubicam Europe et d'Euro RSCG France, directeur général d'Ipsos, qui a pris la direction de l'école de communication, a une autre ambition: "Il m'a semblé que c'était le moment, en utilisant à la fois l'excellence en sciences humaines et sciences sociales de Sciences Po (comprendre, expliquer) et de grands praticiens (à même de pointer le phénomène, de déterminer ses influences, et de l'influencer en retour) de créer une école nouvelle, pour un métier nouveau" (3). Il y a un espace à occuper entre l'approche marketing des écoles de commerce et les formations de niche des universités, juge Sciences Po, qui vient ainsi chasser sur les terres du Celsa. Un diplômé dans ce domaine doit maîtriser à la fois les enjeux sociaux et institutionnels, dans un monde de la communication en pleine mutation avec le numérique. Ce qu'est à même d'offrir Sciences Po, avec comme intervenants le sociologue Bruno Latour, le politologue Pascal Perrineau, le philosophe Gilles Lipovetsky, ou encore des présidents de sociétés comme L'Oréal ou Aegis. Autre originalité: une convention passée avec les Beaux-Arts et les Arts Décos, dont des élèves suivront l'école.

"L'école de la communication", telle qu'elle a été baptisée, a vocation à accueillir une centaine d'étudiants. Dont des premiers cycles de Sciences Po, des étudiants français de formations juridique, économique ou en management notamment, ainsi que des étrangers étrangers - entre 30 et 50%. Ils doivent acquérir durant leur première année les fondamentaux, puis pendant le premier semestre de la 2e année être en alternance 4 jours en entreprise, et 1 à 2 jours à Sciences Po. Pour finir, ils travailleront sur des projets collectifs concrets. Première rentrée le 18 septembre.

NB :

(1) http://www.sciences-po.fr/formation/cd_cp/cd2007/pv/29_mai_2007.pdf
(2) L'ancien master est scindé en deux: l'école de la communication d'un côté, un master marketing et études de l'autre.
(3) http://www.newsletter.sciences-po.fr/articles/NL_06_25_2007_art1.htm

03/09/2007
Alison Cartier
Notez

Lu 19177 fois

Journalisme / Communication | Enseignement | Ecoles de commerce | Classements | Ecoles d'ingénieurs | International | Sciences-Po | Vie universitaire








Chercher sur le site