Education, formation, emploi, masters, grandes écoles et recherche. Observatoire Boivigny.

Observatoire Boivigny, informations et analyses sur l'enseignement supérieur


        

Il y a 10 ans, le rapport Attali…




On va bientôt décloisonner les filières

...
Ce qu’il y avait dans le rapport :

Permettre une meilleure orientation des étudiants, c’est aussi leur permettre de découvrir différents domaines d’études sans avoir à s’engager irrémédiablement. Le rapport Attali proposait ainsi que « chaque étudiant (puisse) mener des études différentes simultanées, des cursus parallèles dans des départements sans relation apparente, associant sciences et économie, littérature et finance, philosophie et médecine, technique et commerce » en multipliant les passerelles et équivalences.

Où en est-on ?

Le chantier intitulé « réussir en licence » lancé par Valérie Pécresse et dont les conclusions ont été rendues en décembre 2007 vise à développer « l’orientation active et la réorientation en cours de cursus », dans l’esprit des propositions formulées par Jacques Attali en 1998 et par bien d’autres depuis. Les passerelles entre des domaines d’études proches les uns des autres devraient se développer…à condition que les universités et surtout les professeurs jouent le jeu.

Progressivement la licence pourrait se transformer en bachelor à l’anglo-saxonne, c’est-à-dire en un socle généraliste qui sera très similaire d’un domaine de formation à un autre. C’est un changement radical du modèle universitaire français, mais qui pourrait être justifié par le très fort taux d’échec des bacheliers dans leurs premières années d’études supérieures.
...

rapport_Attali_98.pdf rapport Attali 98.pdf  (504.73 Ko)


22/01/2008
Notez

Lu 65950 fois


Commentaires des lecteurs

1.Posté par Jip le 23/01/2008 19:01

Le rapport Attali de 1998 a de grands mérites, en particulier d'avoir diffusé en France le modèle baptisé plus tard LMD. Mais dire comme certains, y compris l'auteur, qu'il est à l'origine du modèle serait tout à fait inexact. Non seulement parce que cette question était en débat depuis des années chez les spécialistes, mais parce que certains pays européens avaient déjà fait cette réforme en 1998. Ce n'était pas un acte de visionnaire, juste un rattrapage.
En second lieu on peut dire effectivement que les problèmes de notre enseignement supérieur sont posés depuis plus de vingt ans. Et que l'on commence seulement à s'y attaquer. Mais il faudrait faire un inventaire plus précis.
Vous remarquerez que si dans son rapport de 1998 Attali propose de mettre en cause le monopole de l'X et de L'ENA, il n'en parle plus dans son rapport de 2008, qui pourtant consacre de long développement aux "professions fermées". A-t-il conclu que mettre fin au monopole des taxis était plus urgent que d'ouvrir au monde la haute fonction publique ?

2.Posté par lyas le 24/01/2008 10:59

salut,
je te cite;"Attali propose de mettre en cause le monopole de l'X et de L'ENA, il n'en parle plus dans son rapport de 2008"

As-tu pris le temps de bien lire?


Journalisme / Communication | Enseignement | Ecoles de commerce | Classements | Ecoles d'ingénieurs | International | Sciences-Po | Vie universitaire








Chercher sur le site