Education, formation, emploi, masters, grandes écoles et recherche. Observatoire Boivigny.

Observatoire Boivigny, informations et analyses sur l'enseignement supérieur


        

Il y a 10 ans, le rapport Attali…




Une proposition délicate : la notation des enseignants

Il y a 10 ans, le rapport Attali…
...
Ce qu’il y avait dans le rapport :

Evaluer systématiquement les enseignants ? La proposition est explosive. Le rapport Attali proposait que les qualités pédagogiques deviennent un critère à part entière d’appréciation de la valeur d’un enseignant-chercheur. Pourquoi ? Parce qu’en premier cycle notamment « la qualité de l’enseignement dispensé n’est pas toujours irréprochable (…) les enseignants de l’enseignement supérieur ne sont pas incités à consacrer à l’enseignement l’essentiel de leur temps, en particulier dans les premières années de leurs carrières. »
A cette fin, les auteurs du rapport proposaient qu’un « contrat pédagogique, définissant le rôle de l’enseignement dans les innovations pédagogiques, l’encadrement pédagogique, le suivi de l’insertion, la lutte contre l’échec, (soit) passé entre l’enseignant et l’université ». Sa réalisation devait déterminer « l’attribution de certaines primes ».

En outre « les remarques écrites formulées par les étudiants sur les enseignements qu’ils suivent » devaient constituer « un élément de l’appréciation. »

Où en est-on ?

Au moment où le rapport Attali a été publié, il existait déjà un arrêté, en date de 1997, qui obligeait les universités à évaluer les enseignements et à prendre en compte l’appréciation des étudiants. Il était plus ou moins ignoré ou négligé à l’époque et l’est toujours aujourd’hui. Seul changement prévu par le plan « réussir en Licence » que vient de lancer Valérie Pécresse, « les formations proposées aux étudiants et leurs débouchés d’insertion feront l’objet d’une évaluation », mais il s’agit de l’évaluation de la formation et non des enseignants eux-mêmes.

Aucun ministre n’a encore osé s’attaquer aux critères de notation des enseignants. Pourtant la prise en compte des critères pédagogiques pour l’avancement des enseignants-chercheurs pourrait être d’un grand secours pour améliorer la réussite des étudiants en licence. En effet, les intervenants n’étant notés que sur leurs travaux de recherche, ils ne sont pas incités à faire de bons cours. La prise en compte de l’opinion des étudiants, qui sont les premiers concernés par la qualité des leçons constituerait en outre une petite révolution à l’université.
La commission Attali – version 2008 cette fois – revient à la charge sur la question de l'évaluation des enseignants.
...

rapport_Attali_98.pdf rapport Attali 98.pdf  (504.73 Ko)


22/01/2008
Notez

Lu 66004 fois


Commentaires des lecteurs

1.Posté par Jip le 23/01/2008 19:01

Le rapport Attali de 1998 a de grands mérites, en particulier d'avoir diffusé en France le modèle baptisé plus tard LMD. Mais dire comme certains, y compris l'auteur, qu'il est à l'origine du modèle serait tout à fait inexact. Non seulement parce que cette question était en débat depuis des années chez les spécialistes, mais parce que certains pays européens avaient déjà fait cette réforme en 1998. Ce n'était pas un acte de visionnaire, juste un rattrapage.
En second lieu on peut dire effectivement que les problèmes de notre enseignement supérieur sont posés depuis plus de vingt ans. Et que l'on commence seulement à s'y attaquer. Mais il faudrait faire un inventaire plus précis.
Vous remarquerez que si dans son rapport de 1998 Attali propose de mettre en cause le monopole de l'X et de L'ENA, il n'en parle plus dans son rapport de 2008, qui pourtant consacre de long développement aux "professions fermées". A-t-il conclu que mettre fin au monopole des taxis était plus urgent que d'ouvrir au monde la haute fonction publique ?

2.Posté par lyas le 24/01/2008 10:59

salut,
je te cite;"Attali propose de mettre en cause le monopole de l'X et de L'ENA, il n'en parle plus dans son rapport de 2008"

As-tu pris le temps de bien lire?


Journalisme / Communication | Enseignement | Ecoles de commerce | Classements | Ecoles d'ingénieurs | International | Sciences-Po | Vie universitaire








Chercher sur le site